Maîtresse Balkis, Dominatrice à Paris

separateur

Contacter Maitresse Balkis

drapeau-français
drapeau-anglais

Le contact avec Maîtresse Balkis se fait par courrier mail. Maîtresse accepte les novices et donne sa réponse à tous les sujets à Paris

COVID 19

En ces temps de laisser-aller physique, mental et spirituel, j’ai la joie de proposer un nouvel et désormais unique axe de travail, centré sur la « discipline ». Comme les français ont des difficultés avec cette notion, quelques mots d’introduction semblent nécessaires.

J’aimerais tout d’abord signaler aux révolutionnaires que la discipline ne s’oppose pas à la liberté. Elle est un antidote au relâchement.
Elle permet de dompter le triste désordre des pulsions, et propose une certaine organisation de l’esprit et du corps.

Tout ceci suppose d’obéir à des règles, scrupuleusement quand celles-ci sont explicites, intelligemment quand celles-ci sont suggérées.

La discipline apporte des protocoles stricts qui me permettront d’imposer :

Une rigueur sanitaire parfaite

Des apprentissages personnalisés en fonction
de ce qui doit être corrigé

Un très haut don de soi, loin du “plaisir” souillon.

À qui la discipline ne convient-elle pas ? Aux débutants, sauf des cas très rares et, comme le jeune Pascal, touchant au génie. Aux habitués qui au jardin d’Epicure ne connaissent qu’un seul chemin, menant vers une seule fleur, et qui ne sauraient s’arrêter, regarder et apprendre. À ceux qui recherchent le contact physique.

Les moyens que j’utiliserai pour imprimer mes leçons, et dompter certains feux, pourront laisser des traces. Néanmoins, je ne veux pas des orgueilleux qui cherchent la douleur pour elle même.

Enfin, et j’insiste sur ce point, cette proposition disciplinaire ne convient pas à ceux qui la choisiraient par dépit.

A contrario, la discipline, telle que je la prodigue, conviendra à ceux qui considèrent leur propre volonté comme un instrument, mais encore grossier, un arc qu’ils doivent apprendre à tendre. Aux artistes de la maîtrise de soi qui seront capables de mettre leur vulnérabilité au service de mes coutumes, de mes manières, et de mon gouvernement.
À ceux éventuellement, qui ont un grand dessein, que sous ma garde ils commenceront à réaliser.

Pour me contacter, il faut m’écrire un mail circonstancié où vous vous présentez.

J’accepterai infiniment peu de nouveaux élèves, et donnerai la priorité à ceux qui apporteront des références vérifiables.

Je reçois dans un lieu dédié situé au coeur du vieux Paris.

M'écrire